Du 7 mars au 7 avril 2017 – Exposition photographie « Dévoré par la passion du sauvage »

invitation expo claude peter

Entre 7 mars et 7 avril 2017, l’artiste photographe Claude Peter vous invite au Domaine du HIRTZ pour découvrir ses oeuvres lors de l’exposition “Dévoré par la passion du sauvage …”.

 

Claude Peter pense être dévoré par la passion du sauvage, qu’il photographie pourtant depuis seulement 15 mois maintenant. L’artiste se réjouit de pouvoir partager avec vous quelques-uns de ses instants de proximité avec notre riche faune sauvage locale.

 

La photographie animalière c’est celle qui rend l’animal éternel, c’est celle qui fait de vous un témoin privilégié du vivant, c’est celle qui fait de vous un ardent défenseur de la nature,  c’est celle qui fait de vous, peut-être, un autre homme.

 

Toutes ces 25 photographies ont été réalisées dans un rayon de moins de 10 km autour du « Domaine du Hirtz » qui en est l’épicentre. Réalisées en affût ou en approche, sans traque, sans appât, en tant qu’invité dans cet « autre Monde » et dans le plus grand respect de l’animal.

 

À travers l’exposition du HIRTZ,  l’artiste espère que ses images de vie puissent vous sensibiliser à jamais de l’urgente nécessité  de protéger notre belle nature de la voracité galopante des humains.

 

Le vernissage de l’exposition aura lieu mardi, 7 mars à 18:30 au Stammtisch du Domaine du HIRTZ (Lieudit Hirtzenstein, 68700 Wattwiller). L’artiste sera présent lors de l’événement et il sera content de vous partager sa passion pour la la photographie lors de l’apéro dinatoire offert par les organisateurs.

 

 

 

claude peter photo

L’autobiographie de l’artiste Claude Peter

 

25 Décembre 2015 … C’est ce jour-là que tout a commencé ou, plus exactement, que tout a recommencé ! Troquant mon nouveau matériel tout fraîchement déballé d’une existence furtive sous un sapin de Noël factice, je me rendis dans les bois des alentours. Il me fallait tester cet engin imposant de technologie afin de le dompter au plus vite craignant de vivre les cruelles désillusions du photographe animalier débutant.

 

Me trainant péniblement, encore endolori par des journées de fêtes, je marchais vers ce qui sera, sans le savoir à cet instant,  ma nouvelle drogue, celle qui vous prend un jour, sans prévenir gare mais qui vous lance des signaux pour tester votre réelle capacité à vivre ce qui devrait rapidement s’appeler une Passion !

 

Je me mis à penser à mon adolescence où, avec un appareil Reflex de bonne fortune, j’écumais les forêts des Vosges du Nord à la recherche de son Roi majestueux, le cerf ; je me  souvins de ce face à face nocturne avec cette énorme paire de bois qui encadrait une lune prisonnière, de toutes ces dames qui accompagnaient le « coiffé ». Tout en marchant je vins à me poser la question « Comment ai-je pu, oui comment ai-je pu faire ce break de 30 ans avec ce que je croyais pourtant être mon moteur d’existence ?»

 

Soudain, une buse perchée au loin sur un piquet de vigne, se présenta à moi. Et comme un signe du destin, celle-ci décolla et vola dans ma direction pour se poser à proximité, le temps de quelques clichés ! Etait-ce vraiment un signe du destin ? Quelques instants plus tard, après une heure d’un affût infructueux et au moment de quitter les lieux, un très majestueux….cerf se figea devant mon nez.  Mon appareil photo posé au sol, ne restera de cet instant que cet échange de regards entre un homme ébahi et un animal, libre et sauvage. Etait-ce là aussi un signe du destin ?

 

Assurément oui !!!  J’étais assommé ; ma passion enfouie au fond de mon esprit venait de me reprendre en otage, je l’ai su, immédiatement ! La jonction, après 30 années d’égarement, venait de s’opérer.